• Le plan de travail fonctionne pour la plupart des élèves, qui y voient du sens : "je sais ce que je vais/peux faire, j'ai du pouvoir sur ce que je vais faire". Le choix offert dans le plan permet aux élèves de se projeter.

    Oui mais voilà, en ULIS, j'ai cette année un nombre important d'élèves pour qui le choix est quelque chose de dangereux, ou d'inconnu. Ils ne s'impliquent pas, pas par mauvaise volonté. C'est juste qu'effectuer un choix leur est encore trop compliqué. Ce qu'ils gagnent en liberté, en pouvoir d'agir, leur est trop coûteux. Comme le jeu n'en vaut pas la chandelle à leurs yeux, ils n'essaient même pas, ou alors c'est pour me faire plaisir.

     

     

    Du coup, j'ai dû changer mon fusil d'épaule et reprendre un système que je n'avais pas utilisé depuis... 2008. La monnaie de classe.

     

    Principe :

    Les élèves ont un objectif par jour, un "contrat". Il est indexé  à leur groupe.

    - Bleus : 7 tâches à effectuer dans la journée pour gagner une paie

    - Verts et rouges : 6 tâches à effectuer pour gagner une paie

    - jaunes : 4 tâches à effectuer pour gagner une paie.

     

    Paye

    Lorsqu'ils ont rempli leur contrat (effectué sérieusement leur travail, sans le bâcler),  ils gagnent une barre.

    S'ils ont rempli leur contrat + 1 tâche : 2 barres 

    S'ils ont rempli leur contrat + 2 tâches  (ou plus) : 3 barres

    La paie est donc limitée à 3 barres par jour. 

     

    Magasin :

    Lorsqu'un élève capitalise 5 barres, je lui ouvre le magasin, où il peut s'acheter ce qu'il veut.

    Le stock du magasin est constitué de masques à colorier, d'objets publicitaires (stylos, carnets, sacs, ballons de baudruches...), de papeterie, de coloriages à commander.

     

     

    On pourra engager tous les débats que l'on veut, ce système a rencontré un franc succès. Je ne suis pas idéologiquement parlant pour ce système, les élèves travaillant pour être payés. Mais en fait, c'est toujours mieux que travailler pour me faire plaisir ou pour faire plaisir aux parents. Là, c'est pour eux mêmes. C'est déjà un pas vers ce que je voudrais atteindre.

    Les élèves (sauf 1, donc 12 sur 13) se sont mis à faire leur travail beaucoup plus sérieusement. Ils sont sensibles au fait d'avoir terminé leur contrat, accompli ce qui était demandé. Rares sont les jours où ils ne gagnent rien. Et encore, ce sont des jours où il y a eu des bouleversements d'emploi du temps qui n'ont pas permis d'avoir le temps nécessaire pour tout effectuer.

    La demande scolaire est pour eux plus lisible, plus explicite.


    votre commentaire
  • Coucou,

     

    Enseignante depuis le 26 janvier 2004, je suis de ce qu'on pourrait appeler la "cyberprof génération".

    J'ai passé mon CRPE en candidate libre, en 2003, en m'entrainant lors de chats, en partageant mes cours via les forums, en m'enrichissant d'autres cyberprofs.Ce fut une belle aventure, que j'ai naturellement poursuivie après...

    Dans des projets collaboratifs entre professeurs sur internet, des wiki, des questionnements pédagogiques sur forum ou plateforme d'échanges.

    Le temps passant et les outils évoluant, grâce à des listes de diffusion, des discussion audio-visuelles, des vidéos de conférences, des groupes FB, des articles en ligne... que j'ai obtenu mon CAFIPEMF, puis, cette année, 2018, mon CAPPEI.

     

    Bref, vous l'aurez bien compris, internet nourrit ma vie professionnelle, me construit, me dévoie parfois de mes bonnes intentions d'efficacité. J'y trouve des sources de réflexion, d'autres d'inspiration.

    J'y vois aussi des partages moins efficaces, voir pour certains franchement inintéressants, qui me font perdre mon temps.

    Tout n'est pas bon à publier, et ce n'est pas parce qu'on a beaucoup reçu qu'on doit partager à son tour en créant un blog plein de rien.  On peut toujours partager autrement : avec ses collègues de chair et d'os, en ouvrant sa classe à des PE plus jeunes, en participant à des forums, en collaborant à des appels à projet enseignant, virtuels ou non. Hum, je me laisse un peu trop emporter.

     

    Mais, voilà l'idée de ce blog : je ne mettrai en partage que ce que je considère comme de petites ou de grandes victoires pour mes élèves, des réflexions pédagogiques en cours non publiées ailleurs à ma connaissance. J'y mettrai aussi quelques outils que je trouve efficaces, voire quelques cours, puisque j'ai repris mes études (par correspondance évidemment).

     

     

    Ainsi, je m'engage à :

    • ne pas alimenter ce blog régulièrement,
    • ne pas écrire de sujet qui ne soit pas important pour moi ou dont je ne me sens pas fière
    • ne pas vous demander de commentaires, 
    • ne pas répondre aux commentaires si cela ne me semble pas nécessaire.

     

    Enfin, je m'engage à répondre à vos mails personnels, tant que cela n'a pas d'impact sur ma vie de famille, ma vie de prof, ma vie sociale... 

     


    votre commentaire
  • Me revoilà, avec un projet qui me tenais à cœur depuis longtemps : un tout nouveau bulletin.

    Alors, j'avais un cahier des charges assez rigoureux :

    • Lisible par les parents et les enfants rapidement.
    • Des points forts visuels
    • Les points à retravailler également visibles
    • Une vision non erronée du niveau réel de l'enfant (avec l'apparition du niveau attendu à tel ou tel cycle)
    • Une appréciation qui s'adresse à l'élève. Après tout, c'est bien de lui et de ses résultats qu'il s'agit, pourquoi ne pas lui parler directement ?
    • Un bulletin semestriel : rendre les livrets trois fois l'an ne servait à rien, il y avait trop peu d'évolution et cela aurait pu être démoralisant. (Et je l'avoue, je préfère même en ordinaire).

    Voilà le résultat, encore à travailler, mais ça ira pour cette période.

    Bulletin en ULIS, ma petite révolution

     

    Télécharger  le document PDF

     

     

    Edit, 

    Je mets la trame en modifiable, au cas où.

    Pour l'utiliser, il faut enlever les lignes qui ne correspondent pas à ce que vous souhaitez, ou modifier l'intitulé.

     

    Télécharger « test.xlsx »

     


    2 commentaires
  • Voici quelques exemples de l'épreuve 3, avec une synthèse de ce qui nous a été proposé en cours + ce que j'ai pu trouver lors de mes recherches.

    Epreuve 3 du CAPPEI, exemples

     

    Télécharger « épreuve 3.pdf »


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires