• Écrire un mot, pour certains élèves, c'est extrêmement compliqué. Ils ne savent pas exactement comment s'y prendre, brûlent des étapes, mélangent les syllabes. Si on y réfléchit, les difficultés peuvent tout à fait être nombreuses.

    -  l’élève ne concentre son attention que sur les consonnes et écrit les mots sans les voyelles.

    - des syllabes sont oubliées.

    -  les syllabes complexes sont tronquées.

    - le mot est long et les syllabes ne sont pas toutes transcrites.

     

    Je crois que mes élèves ne parviennent pas à gérer leur effort attentionnel. Ils sont stressés par ces mots à écrire, cela leur demande un gros effort cognitif. Ils ne savent pas réellement comment s’y prendre vraiment. En partant de cette idée, je leur ai concocté une petite "méthode à mot".

    Elle ne sert en réalité qu'à faire ralentir les élèves, les aider à structurer leur pensée, procéder par étapes simples.

     

    Encodage : un process pour guider la réflexion

    Certains enfants n'en ont eu besoin que quelques séances, et le blocage était fini. D'autres l'ont toujours et conservent leur méthode dans leurs barquettes. Certaines ont été rangées au coin outils de la classe et ressortent parfois, pour des mots récalcitrants, de façon ponctuelle.

     

    Voici la procédure à suivre : 

    -       Découper le mot en syllabes

    -       Prononcer le mot lentement pour retenir l’ordre des syllabes

    -       Réfléchir à la première partie du mot

    -       La prononcer très lentement pour bien sentir les sons dans la bouche, on peut s’aider des gestes ou du piano 

    -       Essayer d’écrire les lettres les unes après les autres, dans le sens où les sons ont été prononcés.

    -       Reprononcer le mot pour se concentrer sur la deuxième syllabe.

    -       Recommencer : prononcer lentement, sentir les sons dans sa bouche, faire les gestes si on a besoin, essayer d’écrire.

    -       Quand on pense le mot terminé, on vérifie en faisant le perroquet : on relit ce qu’on a écrit, ou ondemande à un copain de lire pour nous.

     

    Si cela vous intéresse, je rajoute aussi les syllabes codées.

    Télécharger « Méthode à mots.docx »

    Télécharger « syllabes silhouettes.pub »

     

     


    1 commentaire
  • Bonjour,

     

    Voici une fiche des maîtres mots du conseil, tel que je le pratique en ULIS. Ma difficulté étant que les non-lecteurs ne pouvaient s'aider du déroulé de la fiche, j'ai pris le temps de le convertir en images.

    Les maitres mots du conseils, pour les non lecteurs aussi

    Le conseil, en ULIS, reste relativement peu changé par rapport à ce que je pratiquais en classe unique et en cycle 3. On peut se demander l'intérêt de conserver le conseil en dispositif, dans la mesure où les plages horaires où on réunit tout le monde sont réduites comme peau de chagrin et où les élèves pratiquent, dans mon école, le conseil dans leur classe de référence.

    Pour moi, il reste indispensable pour :

    - organiser et améliorer le fonctionnement du dispositif : et oui, quand on leur demande ce qu'on peut faire pour améliorer les choses, nos élèves sont pleins de ressources.

    - donner aux élèves une chance supplémentaire de prendre la parole en groupe plus réduit que le groupe classe

    - favoriser des échanges oraux qui ont du sens (et pour moi, évaluer l'oral, donc déjà préparer les remédiations)

    - permettre aux plus âgés et aux plus à l'aise de contribuer à modeler le langage des plus jeunes

    - valoriser la prise de décision, la mise en projet et contrôler son application (mes élèves sont très impliqués dès qu'une décision est prise en conseil.)

     

    Il dure, pour ma part, entre 30 et 40 minutes. J'autorise les élèves ayant un profil IME à ne pas rester dans le cercle, à aller bidouiller la pâte à modeler ou les petites voitures. Mais ils doivent être présents et assis DANS le cercle pour prendre la parole.

     

    Télécharger « Fiche déroulé conseil non lecteur.pdf »

     


    1 commentaire
  • Masses : cartes à pinces pour travailler la notion de kg

    Masses : cartes à pinces pour travailler la notion de kg

    Bonjour,

    Voici 2 jeux de cartes pour travailler peu à peu la mesure de masse. L'idée est de créer une "image ressentie" du kilogramme. Concrètement, en classe, les élèves auront à disposition des objets ayant une masse d'un kg, de forme et de texture différentes.

    L'idée est qu'ils puissent utiliser ces objets pour dans un premier temps, en manipulation réelle, faire des tris de type : "+ lourd que 1kg" "- lourd que 1 kg".

    Ensuite, j'aimerais qu'ils apprennent à transférer leur vécu du kilogramme dans de nouvelles situations, pour peu à peu arriver à des déductions sur les cartes à pinces que je vous présente aujourd'hui.

     

    L'idée de ce procédé d'un magnifique document que j'ai trouvé sur internet et dont, malheureusement, je ne trouve plus la source. Si quelqu'un reconnait dans mes cartes une forte inspiration de son travail, qu'il me le dise, afin que je mette la source.

    Télécharger « Cartes aliments masse1.pdf »

    Télécharger « Cartes objets coursesmasse1.pdf »


    1 commentaire
  • Cette année, j'aurai en charge l'EPS des classes de cycle 2 de l'école pour la période 1. Comme nous débuterons nos ateliers fin septembre, il n'y aura que 4 séances. Les voici : 

    Télécharger « Séquence jeux coopératifs cycle 2.pdf »


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires