• Voici une activité assez simple pour briser la classe en début d'année. En cherchant les personnes qui conviennent pour leurs planches de Bingo, les élèves apprennent à se connaitre et créent les premiers liens dans la classe, le groupe ou le dispositif ULIS.

    Bingo pour faire connaissance, non lecteurs

    Je voulais une activité fédératrice, du coup elle est illustrée pour permettre aux non-lecteurs d'y participer et d'être à égalité avec les autres. Les non-lecteurs étant parfois scripteurs lents ou maladroits, je préparerai des photocopies des étiquettes prénoms, qu'ils pourront patafixer sur leur planche.

     

    Le principe est le suivant : les élèves ont chacun une planche. Ils cherchent, pour chaque case, une personne qui convient. Ils ne peuvent poser qu'une question à la fois, et sont ainsi amenés à interroger plusieurs camarades. Le jeu s'arrête quand tout le monde a complété sa planche.

    Les élèves plus performants ont des embûches supplémentaires :

    • Une grille plus longue que celle des autres
    • Des contraintes : plusieurs réponses dans la première ligne, interdiction de répondre plus de X fois par le même élève...

    Quand un élève a terminé sa planche, il se place à un endroit prédéfini dans la classe, ou dans la cour, pour indiquer aux autres : "je suis à votre disposition pour répondre" et faciliter le travail aux copains.

     

    Télécharger « Bingo pour parler et se connaître.pdf »


    votre commentaire
  • Voici une séquence prévue pour la prochaine période, avec une classe qui n'est pas la mienne, et dans laquelle il y a des problèmes d'entente et de savoir-vivre. Il s'agit d'élèves de CM1/CM2, que je prendrai en demi-classe. L'objectif est de jouer pour apprendre d'autres façons de communiquer que l'agression, voire développer la coopération.

     

    J'espère que cette micro-séquence permettra de faire avancer les choses entre ces loustics, qui sont plutôt sympas quand ils ne sont pas ensemble.

    Trois séances pour mieux s'apprivoiser

     

    Télécharger « Mieux se connaitre mieux connaitre les autres.pdf »

     

     


    votre commentaire
  • Je cherchais, suite à un premier essai, une façon de faire coopérer les élèves pour créer une oeuvre collective.

    Cette année, en activité de rentrée, j'ai copié les blogueuses ASH et proposé un mot croisé des prénoms de la classe. Les élèves ont coopéré : certaines lettres étaient communes, il fallait se mettre d'accord, se répartir les tâches. De plus, certains ayant été absents, d'autres leur ont proposé leur aide, en demandant et essayant d'appliquer leurs consignes.

    Cela se rapproche plus de l'idée que je me fais de la coopération. Ca a été un moment très sympa, surtout au moment de l'assemblage des lettres, quand ils ont vu quel bel effet créait leurs lettres.

    Mots croisés de rentrée, prénoms des élèves


    votre commentaire
  • Le jour avant les vacances de Pâques, nous avons fait notre fête des anniversaires trimestrielle. Nous avons créé l'après-midi une oeuvre collective : chacun a élaboré une partie de la fresque murale réclamée par myself depuis longtemps maintenant.

    Je ne suis qu'à moitié satisfaite du résultat : si certains on partagé leurs idées, proposé à des copains de travailler ensemble pour assembler leurs morceaux à la fin, la production finale a été de l'assemblage de productions personnelles.

    Voilà le résultat :

    Où l'oeuvre collective n'est pas une oeuvre coopérative.

    Et dans la classe, ça fait vraiment sympa :

    Où l'oeuvre collective n'est pas une oeuvre coopérative.

     

    Je cherche quand même une idée pour améliorer la coopération en arts visuels... Peut-être avec les illustrations du projet ETAMINE (occe) de la classe. Mais il a l'air bien mal parti. J'en parlerai peut-être une prochaine fois.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique