• Le plan de travail fonctionne pour la plupart des élèves, qui y voient du sens : "je sais ce que je vais/peux faire, j'ai du pouvoir sur ce que je vais faire". Le choix offert dans le plan permet aux élèves de se projeter.

    Oui mais voilà, en ULIS, j'ai cette année un nombre important d'élèves pour qui le choix est quelque chose de dangereux, ou d'inconnu. Ils ne s'impliquent pas, pas par mauvaise volonté. C'est juste qu'effectuer un choix leur est encore trop compliqué. Ce qu'ils gagnent en liberté, en pouvoir d'agir, leur est trop coûteux. Comme le jeu n'en vaut pas la chandelle à leurs yeux, ils n'essaient même pas, ou alors c'est pour me faire plaisir.

     

     

    Du coup, j'ai dû changer mon fusil d'épaule et reprendre un système que je n'avais pas utilisé depuis... 2008. La monnaie de classe.

     

    Principe :

    Les élèves ont un objectif par jour, un "contrat". Il est indexé  à leur groupe.

    - Bleus : 7 tâches à effectuer dans la journée pour gagner une paie

    - Verts et rouges : 6 tâches à effectuer pour gagner une paie

    - jaunes : 4 tâches à effectuer pour gagner une paie.

     

    Paye

    Lorsqu'ils ont rempli leur contrat (effectué sérieusement leur travail, sans le bâcler),  ils gagnent une barre.

    S'ils ont rempli leur contrat + 1 tâche : 2 barres 

    S'ils ont rempli leur contrat + 2 tâches  (ou plus) : 3 barres

    La paie est donc limitée à 3 barres par jour. 

     

    Magasin :

    Lorsqu'un élève capitalise 5 barres, je lui ouvre le magasin, où il peut s'acheter ce qu'il veut.

    Le stock du magasin est constitué de masques à colorier, d'objets publicitaires (stylos, carnets, sacs, ballons de baudruches...), de papeterie, de coloriages à commander.

     

     

    On pourra engager tous les débats que l'on veut, ce système a rencontré un franc succès. Je ne suis pas idéologiquement parlant pour ce système, les élèves travaillant pour être payés. Mais en fait, c'est toujours mieux que travailler pour me faire plaisir ou pour faire plaisir aux parents. Là, c'est pour eux mêmes. C'est déjà un pas vers ce que je voudrais atteindre.

    Les élèves (sauf 1, donc 12 sur 13) se sont mis à faire leur travail beaucoup plus sérieusement. Ils sont sensibles au fait d'avoir terminé leur contrat, accompli ce qui était demandé. Rares sont les jours où ils ne gagnent rien. Et encore, ce sont des jours où il y a eu des bouleversements d'emploi du temps qui n'ont pas permis d'avoir le temps nécessaire pour tout effectuer.

    La demande scolaire est pour eux plus lisible, plus explicite.


    votre commentaire
  • Ici, je vous présente l'évolution du plan de travail des élèves de niveaux cycle 1 et 2. 

    La partie Bilan est encore à l'étude, car elle est encore trop destinée à des élèves bons lecteurs. Ça viendra dans un deuxième temps...

    Plan de travail en ULIS école

    Télécharger « planW.pdf »


    votre commentaire
  • Voilà, les nuages sont prêts aussi. Je les ai adaptés en grande partie au matériel dont je dispose déjà en classe, et aux savoirs faire de mes élèves. 

    J'espère qu'ils sauront s'approprier ces nuages, pour avoir envie par eux-mêmes de progresser.

    nuages de compétence en lecture, cycle 1

    Télécharger « Nuages de lecture.pdf »


    votre commentaire
  • Toujours sur la trame du cahier de réussite de Charivari, j'ai tapé les étoiles de progrès que nous avons élaborés en équipe.

    Ces livrets de progrès seront difficilement lisibles pour les élèves de CP, et même ceux de CE1. Nous avons donc opté pour que chaque élève du cycle 2 ait un petit cahier de 16 pages récapitulant, à l'aide d'une seule vignette par domaine et par page, les compétences qu'il cherche à acquérir dans chaque domaine. 

    C'est à dire que, concrètement :

    Pour l'élève Bidule, il y aura dans le cahier  : vignette étoile rouge de lecture (puisqu'il a déjà obtenu la orange), vignette étoile blanche de lecture à voix haute (puisqu'il a validé la marron foncé), vignette jaune de calligraphe (car il vient d'avoir la blanche) et vignette bleue en vie d'élève.

    L'élève machin, lui aura dans son cahier  : vignette ceinture violette de lecture (puisqu'il a déjà obtenu la bleue), vignette étoile rouge de lecture à voix haute (puisqu'il a validé la orange), vignette jaune de calligraphe (car il vient d'avoir la blanche et qu'il peine en écriture) et vignette bleue également en vie d'élève.

     

    Quand une étoile sera obtenue, il suffira de coller la nouvelle vignette par-dessus. Ca fait beaucoup de collage papier sur papier sur papier, mais nous nous sommes dit , pour nous donner bonne consciences que chaque page s'épaississant peu à peu pouvait :

    1. symboliser l'ensemble des progrès faits.
    2. illustrer que l'on ne peut obtenir une étoile verte si on n'a pas validé le reste... que l'apprentissage se fait par couches, par étapes successives.
    3. valoriser, en les rappelant, tous les efforts fournis.
    4. mettre en évidence le manque d'efforts dans un domaine. Ben oui, une feuille toute maigrelette, on ne va pas la laisser comme cela... Surtout si les autres sont déjà bien épaisses.

     

     

    Voici maintenant les livrets de progrès :

    - pour la lecture :

    étoiles de compétences, pour 2, suite

     

    Télécharger « Etoiles lecture livret des progrès.pdf »

     

    - pour la lecture à voix haute :

    étoiles de compétences, pour 2, suite

    Télécharger « Etoiles lecture voix haute livret des progrès.pdf »

     

    - pour la calligraphie :

    étoiles de compétences, pour 2, suite

    Télécharger « Etoiles calligraphie livret des progrès.pdf »

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique